Wiki Star Wars Fanon
Advertisement

Modèle:Infobox CharacterJedi, Rebelle, Leader de la Guilde, Voleuse... Ange Solo traversa - malgré elle - les âges et survécut à de nombreuses épreuves. Sa vie plus que remplie fit d'elle une personne blasée et névrotique qui se consolait en jouissant de la vie dès qu'elle en avait la possibilité.

Elle est la mère de Mimi Terrik-Solo.

Traits et caractères[]

Comme tout bon Corellien qui se respecte, Solo n’échappe pas à la règle. Les premières impressions à son encontre se centralisent généralement autour de son mauvais caractère, son aptitude à jurer à tout va mais également sa raillerie à toute épreuve.

Butée, mutine et impitoyable, elle n’a pas peur de l’adversité et sait mettre à profit ses charmes, ses talents de pilote et de combattante hors pair afin de se sortir des situations toujours plus rocambolesques les unes que les autres.

Éprouvée par la vie qu’elle a menée, Ange n’est guère enclin à placer sa confiance ou sa vie entre les mains d’autrui, ce qui lui vaut une fâcheuse tendance à ne demander de l’aide qu’une fois qu’il est déjà trop tard.

Ange Solo est malgré tout connue pour sa grande loyauté envers sa famille et ses amis, n'hésitant pas à se mettre en danger pour eux.

Histoire[]

Enfance et apprentissage (- 27 à - 11)[]

Séparée de son frère, Han, à la mort de leurs parents, Ange se retrouva brièvement dans un orphelinat de Corellia où elle ne tarda pas à être repérée par un des membres de l’Ordre Jedi lui aussi natif de cette planète : Neeja Halcyon. Le Maître Jedi prit alors la fillette sous son aile et l’ouvrit aux voies de la Force.

Comme beaucoup de Corelliens, Solo ne témoignera que d’une très faible aptitude à maîtriser la télékinésie, fait qu’elle compensera bien souvent par sa ruse et sa faculté à maîtriser les langues étrangères avec une facilité déconcertante.

Quand la Guerre des Clones commença, Halcyon n’eut guère le temps d’apprendre à la jeune fille comment maîtriser sa capacité à ressentir la présence de personnes défuntes dans la Force. Bien que son maître soit tombé au combat, l’apprentissage de Solo se poursuivit néanmoins sous la direction du Caamasi Ylenic It’kla qui la convertit à une approche très distanciée et pacifiste de la Force.

Bien vite, l’Empire fut proclamé et la Grand Purge Jedi poussa la fillette et son nouveau maître à se cacher et se couper de la Force. Lasse de cette vie de paria, Ange s’engagea finalement dans la Marine Impériale à 17 ans, bien décidée à retrouver son frère.

Années rebelles (- 11 à + 6)[]

Ange Th12.jpg

Après avoir passé 7 ans dans la Marine où elle fut un pilote d’escadron de renom, Solo quitta subitement son poste de Capitaine quand elle apprit la présence mais également le départ précipité de son frère de l’Institution militaire. S’en suivirent de longs mois d’errance à sa recherche. Elle parvint à le retrouver et tous deux se jurèrent de ne plus jamais se retrouver séparés. Profitant des contacts de Han, Ange se lança à son tour dans la contrebande et devint le copilote de Dash Rendar durant 6 ans.

La destruction d’Alderaan porta un coup dur à la jeune femme. N’ayant pas, à cette date, réussi à s’isoler totalement de la Force, Solo fut soudainement assaillie par ces milliards d’âmes projetées dans l’au-delà par l’arme dévastatrice de Palpatine. Distinguant parmi elles celle du défunt Caamasi, Ange se jura de vouer son dernier souffle à la destruction de l’Empire.

Peu de temps après la bataille de Yavin, elle se jeta corps et âme dans la Rébellion, en se servant tantôt de ses propres contacts, tantôt de ceux de son frère, pour se voir doter de missions toujours plus vitales que périlleuses.

Au cours d’une mission sur Corellia où l’Escadron Rogue, que Solo avait momentanément intégré, fut envoyé récupérer près de cinq cents E-11 détournés et confisqués par la CorSec, la jeune femme manqua de faire échouer la mission en se retrouvant nez-à-nez avec le fils de son ancien maître qu’elle n’avait pas vu depuis des années. Alors que l’évacuation manque de tourner à la catastrophe, le petit groupe parvint à s’échapper, jambes à leur cou et non sans mal, des locaux de la police corellienne. Au détour d’une ruelle, Ange se fit alors renverser par un speeder de livraison. Le chauffeur, un dénommé Gunnar Goman, lui offrit alors assistance ainsi qu’à ses compagnons, cherchant toujours à mettre plus de distance entre les tirs nourris de blasters et leur vie. Afin de remercier le jeune homme de leur avoir sauver la mise, Solo se servit alors de son influence pour lui faire intégrer la Résistance.

De Hoth à la destruction de l’Etoile de la Mort, Solo et Gunnar ne se quittèrent plus. Au cœur des combats ou à l’écart, lorsque leurs fonctions leur permettent de savourer leurs rares moments d’intimité, le couple n’aura de cesse de faire équipe jusqu’à cette ultime mission que l’Alliance leur confiera à la mort de l’Empereur. En effet, les Rebelles eurent connaissance d’une rumeur selon laquelle Palpatine aurait fait construire en secret une arme surpuissante. Récoltant, avec peine, de rares informations Ange et Gunnar, mirent le cap vers Xagobah où une étrange installation les attendait. Une intense lumière blanche se mit à rayonner dans la pièce. Solo eut tout juste le temps de se retourner vers son amant une dernière fois, voir ses lèvres s’articuler sans un bruit, et, soudain, ce fut le noir absolu.

Dépression et intégration de l’Ordre Jedi (+145 à +146)[]

A son réveil, l’immense salle dans laquelle se trouva la Corellienne fut déserte. S’extirpant de ce lieu maudit et après quelques semaines d’errance dans la jungle, Ange entra en contact avec une bande de pirates. Désirant comprendre ce qui lui était arrivé, Solo apprit, au détour de la conversation, que presque cent quarante ans s’étaient écoulés depuis sa perte de conscience. Retournant dans son appartement en plein centre de Coronet City, Solo sombra dans une longue période de dépression où elle peina à se faire à l’idée qu’elle ne pourrait jamais plus retourner en arrière et côtoyer ce qui lui restait de famille. Après presqu’un an à broyer du noir et à collecter les souvenirs relatifs à son passé, la Corellienne choisit de faire face à sa nouvelle réalité et se tourna vers ce qui se rapprochait le plus de son ancien univers : L’Ordre Jedi.

Hésitant à franchir les premières marches du Temple Jedi, Ange fut abordée par une femme à peine plus âgée qu’elle : Amy. Méfiante, Solo se garda bien de dévoiler son histoire personnelle, se contentant d’expliquer à son interlocutrice que quelque chose l’avait poussée jusqu’ici. Se doutant bien du récit pour le moins factice de la nouvelle venue, le Maître Jedi ne posa pourtant pas davantage de questions et se contenta de faire subir les tests d’entrée à la Corellienne.

Réussissant haut la main compte-tenu de sa formation passée, Ange redevint pour la seconde fois padawan et ne tarda guère à faire valoir ses mérites et ses aptitudes, un peu rouillées certes, mais dépassant toutes les prévisions d’Amy. Un an après son intégration, Ange obtint le rang de Chevalier et se spécialisa dans le maniement du sabre-laser, pratique dans laquelle cette dernière excellait depuis son tout jeune âge.

De Chevalier à Maître (+146 à +155)[]

Angetest.png

Si Ange était plutôt réservée, excessivement antipathique, au premier abord – et pas seulement – mais surtout frileuse à l’idée d’accorder sa confiance, elle parvint néanmoins à s’attacher à Mirax Terrik, lointaine descendante de son ancien maître et à qui, pourtant, elle se gardera bien de révéler la vérité.

Chevalier depuis peu et préférant le terrain, Ange se vit alors doter de sa première mission avec pour responsabilité la tutelle d’un padawan : Tyria Sarkin. Ce fut au cours de ce périple absolument désastreux qu’une amitié aussi forte que houleuse se lia entre la Corellienne et la Kuati qui n’auront de cesse de multiplier les missions toujours plus acadabrantesques ensemble.

Quand des artefacts Jedi se mirent à inonder le marché noir, Ange fut amenée à être de nouveau confronter à la pègre galactique, milieu qu’elle connut jadis et qui lui plut de retrouver aux côtés d’Edoras Könix Terrik. Si cette mission fut couronnée de succès puisque Solo obtint à son issue le grade de Maître, elle le fut d’autant plus qu’Ange choisit de poursuivre plus sérieusement son idylle avec le contrebandier, donnant ainsi naissance à une fille qu’ils choisirent de nommer Mimi.

Les années passant mais ne marquant pas davantage son visage, Ange commença sérieusement à s’interroger sur cet apparent saut dans le temps tandis qu’elle élevait, la plupart du temps seule, sa fille. Bien que prenant son rôle de mère très à cœur, Solo continua néanmoins à perfectionner son aptitude à l’art du maniement du sabre-laser. En regardant d’anciens holocrons, et non sans un pincement nostalgique, Ange s’illustra dans la maîtrise du Vaapad dont la paternité revint à un de ses anciens mentors. L’honorable tâche de devoir former les futurs bretteurs fut alors confiée à Solo qui, devenue dès lors le Maître d’arme d’Ordre, obtint son siège au Conseil.

L’approche très philosophique et la sensibilité toute particulière que possédait Ange de la Force la contraignirent à ne s’occuper, seulement, que de deux padawans tout au long de sa carrière au sein l’Ordre Jedi, cette dernière ayant préféré que Jorus et Jacen obtiennent une formation dure mais solide afin de ne jamais considérer la Force comme une entité que l’on peut manier sans conséquence.

De l’Ordre à la Guilde (+155 à +158)[]

Plus les années passèrent, plus la Corellienne s’interrogeait sur sa place au sein de l’Ordre Jedi et sa véritable utilité. Fréquentant en parallèle les milieux de la pègre – et tout particulièrement la Guilde -, Ange ne tarda guère à constater que son influence grandissante offrait à ses actions un impact beaucoup plus concret et rayonnant que ne lui permettait la voie de l’Ordre Jedi. L’énergie toute aussi conscience que coûteuse qu’il lui fallait dépenser quotidiennement pour ne pas se laisser déborder par les voix de « l’autre-rive » tout en se maintenant en équilibre sur son îlot mental au sein du courant de la Force, qu’elle aime imaginer comme un fleuve, et la confrontation avec Viktor Koher finissent par avoir raison de sa vocation.

Flirtant de plus en plus avec les limites, Macematu Naberry – son amant de l’époque – intervint à sa place et affronta l’adapte du Côté Obscur, lui épargnant une potentielle décadence qu’il embrassa sans doute à sa place. Exilé suite à sa victoire aux conséquences fâcheuses, Mace lui remit le sabre-laser de son adversaire, symbole de sa chute et de ce que Solo considérera à jamais comme celui de sa propre impuissance à maintenir une relation non seulement stable mais surtout son propre échec à ramener quelqu’un vers la lumière.

Claquant la porte de l’Ordre, Ange prit ses distances avec la Force et se lança dans une nouvelle carrière, celle de cambrioleuse de haut-vol sous le giron de son parrain – et père de sa fille – Edoras. Agissant souvent dans l’ombre au moyen de stratagèmes lui épargnant de prendre des vies humaines, Solo ne tarda guère à acquérir surnom et renommée. Elle est ainsi sacrée « Miss Lupin, la Cambrioleuse qui ne tue jamais » par la Presse à Scandale suite à sa première visite au Musée Galactique, en hommage au célèbre personnage de fiction.

Le Schisme que connut en parallèle la Guilde plongea l’Organisation dans ses heures les plus sombres. Ange se releva difficilement de cette période qui ne fut pas sans rappeler son enfance et durant laquelle sa fille, lui désobéissant et se retrouvant au cœur du combat, perdit sa main droite.

Leader de la Guilde (De +158 à +170)[]

Ange.jpg

Face à la menace de Dark Maléfica, la Force s’imposa à Ange alors qu’elle lui avait tourné le dos. Contrainte de se plonger elle-même dans une sorte de transe par une pression extérieure de plus en plus envahissante, Ange se vit alors confronter à l’univers de cette Autre Rive qu’elle cherchait pourtant à tout prix éviter. Attirée par une lumière contre laquelle il lui fut impossible de lutter, Ange eut soudainement conscience que son état actuel équivalait sans doute au statut des Esprits de Force dans sa propre réalité. Revoir Maître It’Kla et Maître Yoda, la chargeant de prévenir Kaarde qu’il n’y aura pas de retour en arrière si la Sith n’était pas abattue, la bouleversa irrémédiablement. Les choses n’en restèrent cependant pas là et l’esprit de Dark Maléfica s’accapara celui de la Corellienne durant un temps bref mais suffisamment long pour que cette dernière prenne la décision de mettre le plus distance possible entre elle et l’Ordre Jedi.

En 158 ap.BY, de manière abrupte, Edoras lui confia alors les rênes de la Guilde afin de se consacrer entièrement à son agence de transport baptisé Soleil Bleu et prenant, par conséquent, davantage de distance avec sa fille qui ne lui pardonnera jamais.

S’en suit une période de dix années où la Guilde prospéra, Ange y apportant davantage de stabilité. Aux bruits de couloirs alimentés par les multiples amant.e.s de la Corellienne – parmi lesquels se démarqua Wes Hamera jusqu’à ce que Tony ne lui vola la vedette - s’ajoutait également cette crainte respectable qu’elle semblait incarner. Si tout un chacun était au fait qu’elle « ne tuait jamais », il n’en demeurait pas moins que tous savaient qu’Ange était capable de « bien pire » afin de s’assurer que la Guilde suive le chemin qu’elle avait tracé pour elle.

N’ayant que peu de temps à consacrer à la formation de novice en parallèle de sa fille à élever et d’assumer ce nouveau rôle qui lui incombait, Ange ne prit sous son aile qu’une poignée de nouveaux venus dont Cole. Le temps n’eut pas raison de ce lien filial et Solo et lui restèrent aussi proches que le caractère de la Corellienne l’autorisait.

Démission (De +170 à +173).[]

Encore une fois, la Force lui démontra que l’on ne pouvait aisément de détourner d’elle. Ange est appelée sur Troïken afin de percer à jour une nouvelle organisation criminelle, nommée Les Gentlemen, qui semble avoir pris le contrôle de la planète par l’intermédiaire de comlinks trafiqués. Ayant réussi à canaliser la Force par l’intermédiaire d’un artefact Sith, ce groupuscule parvint à lobotomiser ses habitants. Contrainte de se reconnecter à la Force afin de ne pas succomber à l’influence des Gentlemen, Ange sombra peu à peu dans un état secondaire où il lui était de plus en plus difficile de conserver sa lucidité. Toutefois, grâce à la discrète intervention de sa fille, les deux Solo parvinrent à détruire l’artefact et ainsi endiguer l’emprise néfaste des criminels.

Suite à cette mission, en 170 ap.BY, Ange prit la double résolution de non seulement se couper définitivement de la Force afin qu’il soit même impossible pour un sensitif de percevoir son aura mais également de prendre une retraite bien méritée en compagnie de Tony sur Taanab.

Par conséquent, Mimi devint officiellement Leader de la Guilde jusqu’à ce que les événements ne forcèrent Solo à quitter sa retraite, trois ans plus tard.

Vaisseaux[]

En quittant la Marine Impériale, Ange mit les voiles à bord de l'Intercepteur TIE – surnommé l’Ange Noire - qui lui était assigné et qu'elle sacrifia à contre-cœur au cours d'une mission d'infiltration pour le compte de l'Alliance.

Depuis l'an 145 ap.BY, Solo a en sa possession un YT-2400 nommé l'Angel's Fury qu'elle bichonne et améliore dès qu'elle le peut.

Apparitions[]

  • Temple Jedi
  • Temple Jedi 2
  • Temple Jedi 5
  • Temple Jedi 6

Modèle:LeaderGuilde

Advertisement